Le chef Ménard dévisageait lentement la jeune femme, comme s'il cherchait à voir à travers elle. Difficile de deviner ce qui se passait dans son esprit à cet instant, commençait-il à accorder son estime à la jeune Amélie Martel ou considérait-il sa présence comme une erreur ? Au bout de quelques secondes pesantes, il brisa le silence.

  — Exactement… Ils comptent mettre le feu à une installation de la ville. Reste à savoir laquelle.

Il sortit un troisième document du dossier. La vivacité et la force qu'il inspirait surprenaient Méli. Cela lui semblait en décalage avec son âge. Ses cheveux blancs avec des reflets d'argent cachés sous son chapeau melon et l'état de la peau de ses mains ne laissaient pas de place au doute : Méli lui donnait au moins 70 ans. Pourtant, il ne viendrait à l'esprit d'aucune personne sensé de se risquer à la moindre confrontation avec le vieil homme, songeait-elle. Elle en venait même à se demander si les deux hommes en noirs qui l'accompagnaient étaient vraiment utiles. 

Ménard la coupa dans sa réflexion.

  — Ce Telegramme ne vous donnera pas directement l'information car notre contact a du faire preuve de plus de discrétion. Vous obtiendrez un indice. De notre côté nous avons réduit la liste des cibles potentielles. En croisant ces deux informations, je compte sur vous pour déterminer le lieu précis de l'attaque.
Contenu de la Leçon